…d’escroquerie.

Tout entrepreneur inscrit au Registre du commerce le sait trop bien: des courriers publicitaires et des offres de marketing remplissent les boîtes aux lettres. Et si certaines propositions sont sérieuses, il y a toujours quelques brebis galeuses parmi elles. L’astuce pour masquer le caractère peu sérieux des offres consiste à apporter au document une touche «hautement officielle». Ainsi, un devis relatif à une proposition d’inscription à un registre professionnel en ligne ou à un annuaire téléphonique ressemble étrangement à une facture – et c’est parfaitement volontaire! En fait, il faut une bonne dose de méfiance pour ne pas se retrouver du jour au lendemain avec un contrat de douze mois sur le dos. Et bien qu’il soit possible de contester un tel contrat au motif d’avoir été trompé, il est beaucoup plus difficile de récupérer l’argent qui a été versé.

La police de Fribourg a récemment rapporté un tel cas dans le journal en ligne «20min.ch».(article en allemand).

Que faire si vous avez été victime d’un tel cas d‘escroquerie?

Le service juridique du SECO recommande: Déclarez à l’auteur de l’offre par courrier recommandé et envoyé dans les jours qui suivent la découverte de l’erreur, que vous avez été trompé(e) par le formulaire et que vous contestez le contrat pour cette raison. Cette démarche entraîne l’annulation de la validité du contrat. Dans ce même courrier, vous indiquez en plus que vous demandez le remboursement du montant payé par erreur.

Les conseils de la Prévention Suisse de la Criminalité

  • Vérifiez soigneusement si derrière la «facture» reçue ne se cache pas un devis.
  • Informez vos collaborateurs chargés de la comptabilité sur ce type d’escroquerie.

.

Vous trouverez des informations complémentaires sur notre page Internet «Annuaires et registres professionnels». Video tsr.ch